Les chiffres de l'ARCEP

 Les chiffres de l'ARCEP
Paris, le 22 novembre 2006 L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et le Conseil Général des Technologies de l’Information (CGTI) rendent publics les résultats de la quatrième enquête annuelle sur la diffusion des technologies de l’information (téléphonie fixe, téléphonie mobile, internet, micro-ordinateur) dans notre pays. Cette enquête, conduite par le CREDOC sur la demande conjointe de l’ARCEP et du CGTI a été réalisée en juin 2006 par des entretiens en face à face auprès d’un échantillon de 2.228 personnes représentatif de la population française de 12 ans et plus. 1 - LA TELEPHONIE FIXE ET MOBILE Le double équipement fixe-mobile concerne une majorité de personnes En juin 2006, 83% des adultes disposent d'au-moins une ligne de téléphone fixe à leur domicile, soit une proportion égale à celle de l’année précédente. Il semble que la baisse de l’équipement des particuliers en téléphonie fixe soit enrayée, essentiellement sous l’effet du succès des offres d’Internet à haut débit, et aussi du dégroupage total, qui permet aux abonnés de n’avoir affaire qu’à un seul opérateur et de bénéficier de tarifs peu élevés pour la téléphonie fixe. La progression de l’équipement en téléphone mobile se poursuit sur un rythme soutenu : près de trois personnes sur quatre disposent personnellement d’un téléphone mobile. Depuis 2001, le taux d’équipement en téléphone mobile progresse en moyenne de trois points chaque année. Stabilisation de la baisse de l’équipement en fixe et poursuite de la croissance de l’équipement en mobile : en définitive, 59% des personnes de 18 ans et plus sont désormais équipés à la fois d’un téléphone fixe et d’un téléphone mobile. Le nombre de personnes équipées d'un téléphone mobile seulement, qui avait augmenté d'un tiers entre 2003 et 2005, se stabilise.Répartition de la population selon son équipement en téléphonie En 2005, la concurrence entre opérateurs de téléphonie fixe passait essentiellement par la sélection du transporteur ou par le dégroupage partiel de la ligne (" voix sur large bande "). Les clients avaient affaire soit à un seul opérateur, France Télécom dans la quasi-totalité des cas, soit à deux opérateurs, l’opérateur historique et un opérateur alternatif. En 2006, le dégroupage total de la boucle locale a fortement progressé, et 7% des adultes utilisent à leur domicile les services d’un seul opérateur de téléphonie fixe - autre que France Télécom (dégroupage total) -. Ces personnes n’utilisent désormais que la téléphonie sur large bande. La proportion de personnes ayant affaire à plusieurs opérateurs diminue, passant de 25 à 22%. La proportion de personnes qui n’utilisent que les services de France Télécom est stable (54%), alors qu’elle avait diminué de 10 points l’année précédente. Source: www.arcep.fr

Vos derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à réagir sur cette actualité !