L'UFC-Que-Choisir attaque Free en justice

 L'UFC-Que-Choisir attaque Free en justice

Le Fournisseur Internet Free va bientôt devoir s'expliquer devant un tribunal sur la raison pour laquelle il continue à surfacturer l'accès à son service d'assistance téléphonique à 0,34 euro la minute d'appel passé avec un téléopérateur alors que la loi Chatel l'interdit.

Lors de l'entrée en vigueur de la loi Chatel le 1er juin 2008, tous les services d’assistance des opérateurs de communications électroniques ont du obligatoirement devenir accessibles par un numéro de téléphonie fixe, non géographique et non surtaxé et non plus en 08... à 0.34cts. De plus, désormais le temps d’attente doit être gratuit si l’appel au service assistance est émis depuis le réseau de l’opérateur. Pour résumé ce qui se passe chez Free depuis ces seize derniers mois, on constate que l'appel en lui-même est bien au tarif local, mais que le fournisseur n'a aucun scrupule à gonfler la facture de ses clients de 34 centimes par minute passée en ligne avec un téléopérateur, soit des factures normalement d'un montant de 29.99€ chaque mois qui peuvent monter à plus de 50€, juste pour avoir contacter un service d'assistance. Mais Free n'en démordra pas si facilement et ne compte pas se passer de cette rentrée d'argent car il estime que le client a suffisament de possibilité de dépannage à titre gratuit, tels les forums, le chat, les courriels...mais rien de bien utile si la connexion Internet est totalement coupée. De plus, Free dit proposer le remboursement de ses frais d'assistance si le motif de l'appel est lié à une panne du fait de l'opérateur et non du client, une démarche lourde et fastidieuse que peu de consommateurs s'aventurent à effectuer finalement.

L'UFC-Que Choisir qui condamne ces pratiques, décide maintenant de porter l'affaire devant la justice. Free sera donc entendu prochainement sur le système de facturation des appels à sa hot-line qui tendrait à montrer que, dans certains cas, le temps d'attente serait lui aussi surfacturé, alors même que la loi Chatel l'interdit et que, sur son site, Free affirme le contraire.

Vos derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à réagir sur cette actualité !