Baisse de prix des services mobiles constatée sur 2011

 Baisse de prix des services mobiles constatée en 2011

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) rend publics les résultats de l’étude qu’elle a menée concernant l’évolution des prix sur le marché des services mobiles grand public en France métropolitaine. Cette étude porte sur les principaux opérateurs, pour la période 2010 à 2011, et repose sur une méthodologie similaire à celle retenue par l’INSEE. Seuls les résultats agrégés au niveau du marché sont présentés. Ils traduisent ainsi l’évolution globale et non celle propre à chacun des opérateurs.


Le marché des services mobiles est en constante évolution. En quelques années, de nombreux services autres que les services de communications vocales se sont développés, les plus importants étant les SMS et l’accès à internet depuis le mobile. Les offres mobiles ont par conséquent sans cesse évoluées pour s’adapter à la demande croissante des clients. En parallèle, de nouveaux acteurs sont apparus sur le marché, animant la concurrence par des innovations tarifaires ou élargissant la taille du marché en exploitant des segments spécifiques (opérateurs ethniques par exemple). Ainsi, l’appétence des consommateurs pour les services mobiles ne se dément pas avec un taux de pénétration mobile en France supérieur à 100 % depuis fin 2010 et dont l’accroissement a été particulièrement élevé en 2011 (+ 5 points). Au 31 décembre 2011, il s’élevait à 105,7 % et à 106,5 % au premier trimestre 20122.


Sur la période 2006-2011, alors que le volume de communications vocales par utilisateur a légèrement diminué (-0,8 % en 2011), celui des SMS s’est fortement développé : le nombre moyen de SMS envoyés par les clients est passé de 25 SMS par mois en 2006 à 200 SMS par mois en 2011. De même, l’internet sur réseaux mobiles se diffuse rapidement depuis 2008 grâce en particulier au succès des smartphones ; en 2011, la consommation mensuelle moyenne en services de données se situait à un peu plus de 60 Mo3. Cependant, la consommation moyenne cache de grandes disparités parmi les clients faisant usage de ces services.


La facture mensuelle moyenne des clients résidentiels, calculée comme le revenu des opérateurs mobiles sur le marché résidentiel rapporté au nombre de cartes SIM, est stable, autour de 25 euros HT par mois malgré le fort accroissement des consommations.


La stabilité de la dépense mensuelle moyenne des clients associée à l’augmentation des usages peut être interprétée de deux manières :


- les prix unitaires des services ont baissé de 1% en 2011 ;


- les clients se sont tournés vers des services à moindre coût (par exemple, une substitution des communications vocales dont le prix est plus élevé vers des usages SMS et internet dont le tarif est plus faible).


Il sera intéressant de lire l'étude sur la consommation en 2012 après les nombreux bouleversements rencontrés sur cette année !


Découvrez toute l'étude en détails ici


Source : ARCEP

Vos derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à réagir sur cette actualité !