pixel menu
bon plan Red by SFRPlus que
go

Incendies du Galaxy Note 7 : Samsung met en cause le fabricant de batteries

Par le | mis à jour le
Un batiment Samsung

Samsung donne enfin les causes des incendies de ses Galaxy Note 7 et ce sont bien les batteries qui endossent la responsabilité de ce fiasco. C’est à 2h00 du matin (heure française) ce lundi lors d’une conférence de presse donnée à Séoul et diffusée en direct sur internet, que le géant Sud-Coréen a révélé formellement, les raisons des dysfonctionnements des Galaxy Note 7. Après l’arrêt de la production en octobre et le rappel de 3,6 millions de Smartphones qui auraient coûté à la firme Coréenne plus d’un milliard de dollars, 700 chercheurs avaient été missionnés afin de déterminer les causes de ces explosions. Pour cela 200 000 appareils et 30 000 batteries ont été testés par des ingénieurs Samsung mais aussi d’instituts indépendants. Suite à cela, la conception et le design des appareils ont été mis hors de cause et la responsabilité est portée sur le fabricant de batteries.

La societé chinoise ATL serait responsable des batteries défectueuses

Le Galaxy Note 7 devait venir rivaliser avec son rival de toujours Apple et la sortie de son iPhone 7. Mais rien ne s’est passé comme prévu, sorti en septembre 2016, le Galaxy Note 7 a vu sa production interrompue en octobre 2016 suite à l’explosion de plusieurs de ses appareils. Il s’agit du pire fiasco connu dans l’histoire de la téléphonie mobile. Depuis le rappel planétaire de presque 4 millions de Smartphones, Samsung travaille sur les raisons de ces incendies et c’est ce Lundi matin à Séoul que le groupe Sud-Coréen a rendu ses conclusions.

batterie Galaxy Note 7

Lors de cette conférence de presse, le chef de la division mobile de Samsung Electronics, Koh Dong-Jin a à nouveau fait son Mea Culpa : «Nous présentons nos excuses sincères pour la gêne et la préoccupation occasionnées auprès de nos clients». Même si les torts sont assumés du côté du fabricant, cela ne l’a pas empêché de rejeter la faute sur le fournisseur de batteries. En effet, les conclusions rendues à la suite des analyses effectuées ont permis de vérifier que le fabricant de batterie aurait plié cette dernière à ses extrémités afin de la faire tenir dans la coque. L’une de ses extrémités pliées faisait se toucher les deux électrodes constituant les accumulateurs lithium-ion normalement toujours séparées l’une de l’autre. C’est donc ce contact qui aurait causé un court circuit et un échauffement des cellules. Dans son communiqué, Koh Dong-Jin stipule également : «Nous assumons la responsabilité du fait que nous n'ayons pas su identifier et vérifier les problèmes qui se présentaient sur le design et la fabrication des batteries». Le fabricant de batteries visé serait le chinois ATL, Samsung n’a pas précisé s’il comptait attaquer ou non le fournisseur de batteries mais a par ailleurs indiqué «Nous avons pris des mesures correctrices pour nous assurer que cela ne se reproduise jamais».

Le groupe Samsung tente de se redresser

Le constructeur Coréen souhaite désormais tirer un trait sur cette affaire. Avec une perte estimée à plus de 5 milliards de dollars et une baisse de 30 % de son bénéfice opérationnel au troisième trimestre, Samsung veut aller de l’avant. Pour ce faire, l’équipementier se tourne désormais vers le Galaxy S8 qui doit être le Smartphone permettant de faire oublier cette histoire ou tout du moins aider à revenir dans les bonnes grâces de ses clients perdus. D’autant que le puissant fabricant de téléphones subit un autre sacandale à l’heure actuelle puisqu’il se retrouve au centre d’une affaire politique. Lee Jae-Young, l’héritier du groupe et vice président de Samsung Electronics a été entendu pendant 22 heures par les enquêteurs qui le soupçonnent de corruption et d’abus de biens sociaux impliquant la vice présidente Sud-Coréenne.

Malgré ce nouveau désarroi, Samsung veut avancer. Le chef de la division mobile déclare d’ailleurs en ce sens : «Aujourd'hui, plus que jamais, nous nous engageons à regagner la confiance de nos clients à travers l'innovation». Mais pour ne pas rééditer de telles mésaventures, des contrôles drastiques ont été mis en place et ces verifications pourraient bien se traduire par des retards de sortie du Galaxy S8. Nous espérons malgré cela avoir le droit à une présentation en bonne et due forme lors du Mobile World Congress de Barcelone en février prochain.

Ces conseils sont utiles ?
pensez à les partager !

partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur Linkedin

D'autres pages qui peuvent vous intéresser

Commentaires
Soyez le premier à commenter cette info !
Réagir à cette actualité
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plusok