pixel
bon plan Red by SFRPlus que
go

MWC 2018 : Rencontre avec Wiko pour une Interview sans langue de bois

Par le
Stand Wiko au MWC

Wiko qui vient de fusionner avec le Chinois Tinno a profité du MWC 2018 pour confirmer cette nouvelle tendance des écrans 18 :9. Le constructeur français a en effet présenté sa nouvelle gamme View avec les View 2 et les Vie 2 Pro ainsi que des modèles plus accessibles les View Go, View Lite et View Max. Lors du salon nous avons eu l’occasion de rencontrer Hervé Vaillant, Responsable des relations publiques chez Wiko qui a accepté de répondre à nos questions.

« La mission de Wiko est de démocratiser la technologie pour la rendre accessible à tout le monde »

Quels sont les changements apportés par cette nouvelle gamme ?

La mission de Wiko est de démocratiser la technologie pour la rendre accessible à tout le monde. Pour cela Wiko souhaite proposer des produits les plus accessibles possible sans pour autant renier la performance. Cette année, les écrans ont été particulièrement travaillés. Toute la gamme dispose d’écrans au format 18 :9 vendus à des prix agressifs agressifs à partir de 79 euros. L’idée ici est d’enrichir au maximum l’expérience utilisateur en apportant des produits avec une caméra photo et vidéo performante.

Suite à la fusion entre Wiko et Tinno, la stratégie de la marque a-t-elle été revue ?

C’est la stratégie qui a mené à la fusion, au départ Wiko ne pesait qui 5% de l’activité de Tinno, aujourd’hui la marque représente 50 % de son activité. A présent il n’y a plus qu’une seule personne aux manettes. James Lin, président et fondateur de Tinno est désormais le président de Wiko, ce qui change beaucoup de choses. Pour le fondateur de Wiko, Laurent  Dahan, devenu vice-président, la volonté était de devenir une marque globale. Malgré sa forte présence en France et en Europe, Wiko n’est pas encore véritablement présent à l’international. Grâce à cette fusion, Tinno pourra à présent accompagner le développement international de Wiko.

Cette fusion doit permettre à Wiko de se positionner au niveau mondial, quels pays visez-vous en particulier ?

L’idée est de pousser la marque partout dans le monde mais il y a tout de même une volonté d’arriver sur le marché Américain et de développer la présence en Afrique et en Asie. Cette stratégie nécessite beaucoup d’investissements tant au niveau financier que humain. D’autant que ce sont des marchés déterminés par les opérateurs et très difficiles à pénétrer.

stand Wiko

« Notre objectif est de nous développer vers les segments qui sont en progression »

Vous vous êtes lancé sur le segment du haut de gamme en sortant le Wim et maintenant le View 2, allez vous poursuivre sur le Premium ?

Pour être transparent, le segment du marché à moins de 100 euros est en peine et celui des Smartphones entre 100 et 150 euros représente seulement 9% du marché. Les seuls marchés qui se développent et montre une forte progression sont ceux entre 200 et 400 euros. Le segment au dessus des 400 euros connaît également une certaine progression. Nous allons consolider nos positions sur les segments entrée de gamme et milieu de gamme mais notre objectif est de nous développer vers les segments qui sont en progression et donc les téléphones entre 200 et 400 euros.

Il y a peu de temps encore Wiko avait pour réputation d’être une marque exclusivement pour les ados, avez-vous réussi à élargir votre cible (15-35 ans) comme vous le souhaitiez ?

Pour être honnête, Wiko a longtemps été une marque subie et non désirée. Nous travaillons encore sur ce changement d’image. Nous avons la volonté de transformer la perception de la marque. Pour cela nous travaillons sur la qualité et la fiabilité de nos produits en démontrant leur performance et en rendant le design beaucoup plus désirable. Avec le View 2 par exemple nous proposons un produit performant et beau. L’objectif est toujours d’élargir notre cible notre consommateur pour ne plus être une marque que l’on subit mais bien une marque que l’on désire.

« Nous travaillons sur la qualité et la fiabilité de nos produits »

Actuellement numéro 2 de la téléphonie mobile en France, pensez-vous parvenir à prendre la première place ?

Samsung a une position hégémonique et une puissance extrêmement importante. Leurs moyens en marketing et en communication sont colossaux, c’est donc quasiment impossible de les détrôner. Mais pour autant il est très compliqué d’être premier sur tous les segments. Wiko est tout de même premier sur les moins de 100 et 100-150 euros. Mais sur tous les marchés confondus, ça n’est pas réaliste. Wiko est très fier d’être déjà numéro 2 depuis juillet 2013 et numéro 4 en Europe. L’enjeu est davantage d’augmenter les positions sur les marchés européens. Pour cela Wiko commence à travailler avec tous les opérateurs français et les principaux opérateurs européens depuis 2017.

Quels sont vos projets pour 2018 ?

Nous allons nous développer chez les opérateurs en France et en Europe mais également sur le marché africain et asiatique qui représente un potentiel énorme pour Wiko.

L’année dernière vous aviez fait un partenariat avec Soprano pour une édition spéciale pour le modèle Wim, allez-vous renouveler l’expérience avec une autre célébrité cette année ?

Le partenariat avec Soprano s’est très bien passé et les retours étaient très positifs, pour nos consommateurs entre 12 et 18 ans, c’est parfait. Nous allons donc renouveler le partenariat avec Soprano.

Nous remercions Hervé Vaillant pour toutes ces précisions à l'occasion du MWC 2018 de Barcelone.

 

catégorie: MWC Wiko
Ces conseils sont utiles ?
pensez à les partager !

partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur Linkedin

D'autres pages qui peuvent vous intéresser

Commentaires
Soyez le premier à commenter cette info !
Réagir à cette actualité
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plusok