pixel menu
bon plan Red by SFRPlus que
go

Le marché du mobile en perte de vitesse au 4ème trimestre 2018

Par le
Personne qui surf sur son smartphone

L’Arcep, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et Postales, a récemment publié son observatoire du marché de la téléphonie relatif au 4ème trimestre 2018.
Triste constat : ce dernier est le pire quatrième trimestre de l’année enregistré avec seulement 100 000 nouveaux clients contre 398 000 en 2017, et uniquement 1,805 million de portabilité de numéros contre 2,453 millions en 2017. Comment expliquer ce phénomène ? On fait le point.

Quatrième trimestre 2018 : le marché des télécommunications mobiles en recul

Dans son nouvel observatoire des marchés des communications électroniques publié cette semaine, l’Arcep a fait le point sur le marché du mobile au 4ème trimestre. Si 2018 a été globalement de moins bonne facture que 2017, le dernier exercice enregistre la 'plus faible progression d’un quatrième trimestre, celle-ci a été divisée par trois par rapport au quatrième trimestre 2017', révèle le régulateur.

En effet, l’Autorité avance des chiffres éloquents : le nombre de cartes SIM s’élève à 75,6 millions au 31 décembre 2018, 120 000 unités de gagnées sur les trois derniers mois de l’année certes, mais trois fois moins qu’à la même période en 2017 ! Ce ralentissement serait dû au moindre succès des forfaits : les opérateurs n’en ont vendu que 510 000 de plus ce quatrième trimestre contre 860 000 supplémentaires en 2017 à la même époque. Ajoutons que le recul du marché prépayé se poursuit avec moins 400 000 cartes SIM sur les trois derniers mois.

A lire aussi : Bouygues Telecom, SFR, Free : le point sur les augmentations tarifaires

Une dynamique de marché qui s’affaiblit

Si 2018 semble avoir été une année noire pour la vente de Smartphones au niveau mondial, elle n’a pas non plus profité aux communications mobiles en France.
Cette contreperformance s’expliquerait, d’après l’Arcep, par 'une croissance trimestrielle deux fois plus faible du parc post-payé (+365 000 contre +750 000 fin 2017), compensée en partie par un recul bien inférieur du nombre de cartes prépayées en service (-225 000, après -510 000 fin 2017 ». A l’inverse, le nombre de cartes des MVNOs (7,9 millions) diminue de 30 000 au cours du trimestre, en raison du recul important du nombre de cartes prépayées. Ces derniers sont d’ailleurs en repli sur ce dernier trimestre par rapport au précédent, et ne connaissent qu'une croissance de 0,9% sur un an, ici encore la plus faible depuis plusieurs trimestres.

le marché du mobile au ralenti d

Un marché trop mature ?

Pour le plus optimistes, il est important de noter qu’en Outre-mer, le nombre de cartes SIM a progressé de 15 000 après une année pratiquement stable. Cet accroissement provient à la fois du marché post-payé, dynamique depuis un an et en particulier à la Réunion, et d'un repli moins soutenu du parc prépayé ce trimestre.

Tout un chacun y va de ses propres hypothèses pour expliquer ce phénomène « d’essoufflement » en métropole, parmi elles : avancer le fait que le marché serait parvenu à maturité. Rappelons en effet que le nombre de cartes SIM en circulation est supérieur à celui du nombre d’habitants en France et que le taux de pénétration mobile dans notre pays atteint aujourd’hui le pourcentage record de 112,8%.

Une seconde hypothèse s’appuie sur la « guerre des prix » que se livrent les opérateurs mobiles à coup de promotions toute l’année. Cet affrontement commercial trouve sans doute aussi ses limites.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Ces conseils sont utiles ?
pensez à les partager !

partager sur Facebook partager sur Twitter partager sur Linkedin

D'autres pages qui peuvent vous intéresser

Commentaires
Soyez le premier à commenter cette info !
Réagir à cette actualité
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plusok